Le « julskinka » (ou jambon de Noël suédois)

Publié le par hibiscus

D’accord, c’est un peu tard, mais je n’ai pas eu le temps d’écrire ce billet avant de partir en France. Ce sera donc pour la prochaine saison, pour Noël 2006. Quoique si vous avez envie d’essayer, les supermarchés suédois vendent en ce moment des jambons en promo. ;-)

Alors, tout d’abord, il faut acheter un jambon soit cuit (« kokt ») soit salé (« rimmad »).


Un jambon salé

Si vous l’achetez salé, il faut d’abord le faire cuire, au four.
Il faut rincer le jambon et lui laisser son filet s’il n’a pas d’os. Puis il faut l’emballer dans du papier alu, lui piquer un thermomètre dans la partie la plus épaisse, et le déposer sur une grille, puis sur une plaque qui recueillera le jus de cuisson. Enfournez le jambon au four préchauffé à 175°C puis attendez que le thermomètre affiche 70-75°C. Pour un jambon de 2,5 kilos à 5 kilos, ça prend environ 50 à 75 min/kilos.

Ensuite, quand il a refroidi, on le fait griller selon la recette ci-dessous.


Un jambon cuit
Si vous l’achetez cuit, il ne reste plus qu’à le griller. Pour le Noël dernier j’avais acheté un jambon cuit d’environ 2,5 kilos. C’est difficile de trouver moins gros.



Voici les ingrédients
(outre le jambon) :


  • 1 jaune d’œuf
  • 3 c. à s. de moutarde
  • 2—3 c. à s de chapelure
  • et des clous de girofle




Commencez par mettre le four à chauffer à 200°C.
Débarrassez le jambon de son filet et poser le dans un plat allant au four.
Mélangez le jaune d’œuf à la moutarde et badigeonnez-en le jambon.
Saupoudrez ensuite de chapelure.
Piquez le jambon de clous de girofle.
Enfournez 10 à 15 min jusqu’à ce que le jambon ait obtenu une jolie couleur.
Laissez refroidir avant de découper des tranches.

Dégustation
Le jambon de Noël se mange traditionnellement en tranches, avec du pain et de la moutarde. Surtout sur du « julknäcke » (pain Wasa fait spécialement pour Noël), c’est particulièrement bon ! :-)




Que faire des restes ?

Si vous en avez marre du jambon (parce qu’il va vous rester sur les bras plusieurs jours ;-) ), vous pouvez en congeler une partie et l’utiliser plus tard dans un gratin de pâtes (« makaronipudding » par exemple) ou dans une poêlée de viande de bœuf et de pommes de terre («
pytt i panna »).



Commentaire de : mathieu
Le jeudi 12 janvier 2006 à 00:02
ton blog est très bien fait, bravo!
mon sang n'a fait qu'un tour quand je l'ai lu, pour plusieurs raisons : j'étais en Suède pour nouvel an, mais je n'ai pas mangé de jambon de noël (je ne savais pas que ça existait...) je voudrais faire comme toi, vivre en suède. j'ai fait mes études dans le domaine historique, et beaucoup en archives (les poussiéreuses du moyen âge, avec des cartons ouverts une fois tous les quinze ans!). ça fait quand même deux points communs!
Est-il dur de vivre en Suède, les trajets mis à part? Y a-t-il du travail dans la branche historique/archivistique? J'ai du mal à me faire une représentation de la situation de l'emploi à travers les sites web que je visite.
Merci d'avance pour ta réponse, Mathieu.

 

Commenter cet article