La « tvättstuga »

Publié le par hibiscus

Ou la buanderie. Dans les immeubles suédois, qu’on soit en location ou en copropriété, il y a toujours une buanderie commune. Je crois qu’on peut même parler d’une culture de la « tvättstuga ».


Un peu de vocabulaire


« Tvätt » ça veut dire lessive et « stuga » c’est la cabane, mais en général, la buanderie est aménagée soit au rez-de-chaussé, soit en sous-sol.


L’équipement

Dans la tvättstuga de mon immeuble, il y a :


  • trois machines à laver


  • une armoire à sécher


  • un séchoir à tambour
 

  • et un « mangel ».


Dans l’armoire à sécher, j’étends tout ce qui est pantalon, jupe, pull. Dans le séchoir à tambour, les serviettes, draps, sous-vêtements, t-shirts etc. Le « mangel », ca sert en quelque sorte à repasser les nappes, draps, serviettes.


La démarche à suivre

Il faut d’abord réserver un créneau horaire. Et s’y tenir ! On peut réserver du lundi au samedi, de 7h du matin à 10h du soir, par créneaux de 3 heures. Là aussi, il faut s’y tenir à ces 3 heures. Mais c’est tout à fait possible.

 

Je fais ma lessive une fois par semaine. J’en fait d’abord trois que je laisse tourner. En attendant, je fais autre chose (bien souvent je surfe sur le net ;-) ) Ensuite je répartis les vêtements soit dans l’armoire soit dans le tambour pour les faire sécher pendant que je mets une ou deux autres lessives en route (et je remonte chez moi surfer ;-) ).
Quand je redescends, je mets les deux dernières lessives à sécher, et je commence à trier et plier ce qui est sec et éventuellement à « mangler ».
En trois heures, je vous assure, tout est lavé, sec et plié. Il me reste la corvée de repassage à faire à la maison (et c’est vraiment une corvée :-( mais j’essaye de le faire devant la télé).


Les choses auxquelles il faut faire attention ;-)

Il faut donc respecter le créneau horaire réservé. On le fait à l'aide d'un cadenas portant le numéro de l'appartement sur un tableau comme celui-ci :

On peut éventuellement commencer 15-30 min avant si ça ne gêne pas l’utilisateur d’avant. On peut déborder au maximum de 30 min. A priori, on en est au séchage, donc ça ne gêne pas l’utilisateur suivant qui commence par laver.

Dans mon immeuble, il ne faut pas laver les dimanches, ni les jours fériés, parce qu’il y a des gens qui habitent directement au-dessus et qu’ils ont droit à un peu de répis. (Les machines s’entendent bien, mine de rien.)

Il m’est arrivé de laver un jour de la Saint-Jean (« midsommardagen ») parce que je croyais que le jour férié, c’était la veille (« midsommarafton »), le jour où on fête la Saint-Jean en fait. On m’a rappelé à l’ordre par post-it interposé, mais comme j’avais déjà commencé à laver, je ne pouvais pas arrêter les machines comme ça quand même.
Une autre fois, quelqu’un m’a piqué mon créneau horaire (alors que j’avais commencé à laver). Il s’est avéré que c’étaient des enfants qui faisaient la lessive pour leur mère et ils s’étaient trompés de jour. Quand j’ai vu leur mère leur passer un savon, j’avais presque pitié d’eux ...

Il faut aussi laisser la tvättstuga propre après son passage. Il est entre autres très important de nettoyer les filtres des deux séchoirs (à l’aide d’une brosse).


Avant :       Après : 



La culture de la tvättstuga

C’est cela que j’appelle la culture de la tvättstuga. Il faut toujours avoir en tête qu’il s’agit d’un espace commun où on doit respecter les règles pour le bien-être de tous, et à la rigueur, je me demande si ce n’est pas typiquement suédois.
On recommande même aux utilisateurs d'utiliser des lessives sans parfum pour respecter les éventuelles allergies de ses voisins.

J’ai lu des articles racontant que la tvättstuga est un lieu social, où on rencontre ses voisins, tout comme les bains publics le sont dans d’autres pays. Mais la tvättstuga est aussi la source de nombreuses disputes, bien souvent à cause des règles non respectées. Des femmes en sont même venues aux mains !



Commentaire de : mathieu
Le jeudi 12 janvier 2006 à 00:05
ça existe aussi en islande, et c'est aussi en sous-sol, avec des créneaux horaires et tout et tout... même dans les maisons avec deux ou trois appartements seulement. c'est plutôt une culture nordique, je suppose.
mathieu

Commentaire de :  christian et myriam
Le jeudi 16 février 2006 à 22:24
On a bien du mal à imaginer cela en France. Soit les machines seraient volées, soit elles seraient abîmées, soit elles ne seraient pas entretenues. J'admire autant de civisme et de respect d'autrui !

Commentaire de :  nuanda
Le mardi 15 août 2006 à 14:57
Moi j'avoue que la 1ère fois j'ai été paumée...où mettre la lessive? et l'adoucissant? Merci pour l'explication de l'utilité du mangel :) Par contre chez moi on a aussi une grande pièce avec des fils tendus. Tu mets les trucs délicats, genre les chemises, et tu fermes la pièce. Quand t'appuies sur un bouton, un air très chaud envahie la pièce

Publié dans Divers

Commenter cet article