Entretien future?-doctorante

Publié le par hibiscus

Mardi dernier, je me rendais donc à la fac de Stockholm pour un entretien, suite à ma candidature pour la formation de doctorants.

J’avais rendez-vous à 14h45 et je suis arrivée 10 minutes en avance. À l'heure dite, on me fait entrer dans une pièce, après que la candidate précédente en soit sortie. Trois personnes, la directrice de la faculté d’histoire de l’art, un des assistants des doctorants et une doctorante, me font face.


Quel début ...

La directrice commence par m’expliquer que mon sujet ne leur semble pas vraiment « fructueux » mais qu’au vu de mes mémoires de niveau C et D, ils ont décidé de me donner une nouvelle chance de m’expliquer. Ça commence bien ... Mais je garde mon sang froid.

La doctorante doit partir en cours d’entretien donc c’est elle qui commence à me poser des questions. Puis les autre lui prennent le relais. En gros, on me demande de redire ce que j’ai écris dans ma présentation de projet de thèse et de développer quelques points. La question la plus dure était au sujet des théories et des méthodes que je compte utiliser. À mon avis, il est beaucoup trop tôt pour que j’en ai une idée bien précise.

Au cours de l’entretien, je commence à comprendre quand même où sont les faiblesses de mon projet : je n’ai pas reçu à tout bien ficelé en fait, il y a pas mal d’éléments mis côte à côte sans lien apparent. L’assistant des doctorants est le plus sympa des trois et, consciemment ou inconsciemment, il me donne des idées pour améliorer ma candidature pour la prochaine fois.


Quelle fin ...

À la fin, on me pose des questions un peu plus générales, qui sont posées à tous les candidats : « Pourquoi je veux écrire une thèse ? Qu’est-ce que je pense des séminaires de thèse ? »

Puis les deux dernières questions qui m’ont définitivement coulée, je crois : « Qu’est-ce que je fais si je ne suis pas prise ? » J’ai du travail pour un an, donc ce n’est pas catastrophique. « Et si je suis prise, est-ce que je compte démissionner ? » Euh, non, je n’ai pas considéré la chose de cette manière-là. Soit je peux conserver ma place de doctorante et je commence l’an prochain, soit je décline et je retente ma chance une prochaine fois ...


Bilan

Voilà. Je ne suis pas vraiment déçue de ma prestation au cours de l’entretien, j’ai fais de mon mieux et j’ai compris ce que je dois améliorer. De plus, j’y suis allée surtout pour voir un peu comment un entretien de ce genre se déroulait. Mais j’ai été un peu déçue de la manière dont l’entretien a débuté et s’est achevé, du genre « Bon, d’accord, on vous donne une chance supplémentaire » et « Vous comptez pas sacrifier votre contrat de travail d’un an pour une thèse ??? » ...

Verdict final, fin octobre.





Commentaire de : marion
Le lundi 16 octobre 2006 à 13:17
Oulala, pas commode tout ça ! Mais comme tu as dit, au pire, ça sert de bon entrainement !

Commentaire de :  Deline
Le lundi 16 octobre 2006 à 19:02
C'est même plutôt déprimant je dirais...enfin si ça te permet de nous faire un pti neveu :-) parce que ta thèse, elle nous sera pas très utile ;-))

Commentaire de : hibiscus
Le lundi 16 octobre 2006 à 23:35
Ah ben merci pour le soutien Deline, ca fait plaisir... Thèse et pti neveu ne sont pas forcément incompatibles, tu sais. ;-) En quoi un pti neveu te serait plus "utile" qu'une thèse ?

Commentaire de :  Deline
Le mardi 17 octobre 2006 à 14:47
Ben par exemple il pourrait m'apprendre le suédois...;-)

Commentaire de : hibiscus
Le mardi 17 octobre 2006 à 15:33
Ah, bonne idée ! :-)

Publié dans À la fac

Commenter cet article