Contre le réparateur d’Electrolux

Publié le par hibiscus

Tout juste un mois après que la garantie de deux ans se soit écoulée, le thermostat de notre réfrigérateur nous fait des siennes. Du coup, par mesure de sécurité, il produit plus de froid et la température intérieure est entre 0 et 3 degrés.

Dès qu'on a découvert le problème, on a appelé le service de réparation d'Electrolux. Le réparateur devait venir le 28 août. On ne l’a toujours pas vu ...

Je rappelle jeudi dernier et après avoir attendu plus d'une demi-heure que quelqu'un veuille bien me répondre (« Il y a beaucoup de monde qui téléphone pour le moment, merci de patienter » ...), on me dit que le réparateur viendra le 11 septembre, mais qu'il téléphone avant entre 7h30 et 8h30 pour fixer un rendez-vous dans la même journée. Je laisse mon sambo s'en occuper, puisqu'à cette heure-là, moi, je suis en route pour le boulot, coincée dans les embouteillages.

Mon sambo me téléphone une fois que je suis arrivée au boulot. Le réparateur voulait venir aujourd'hui vers 12h30, mais mon sambo est à la fac entre 12h et 16h. Le réparateur dit qu'il lui est impossible de fixer un autre rendez-vous dans la semaine. Résultat, il vient le 20 septembre à 9h. Au total, ca va faire un mois que le thermostat déconne, ca tire sûrement énormément d'electricité et j'ai bien peur que le problème s'empire avec le temps. Et entre temps mes légumes écologiques (entre autres) souffrent du froid trop rude qui leur est imposé ...

Il paraît en plus que le réparateur va changer une boîte entière alors qu'il s'agit sûrement d'un tout petit truc à changer dans la boîte elle-même ...




Commentaire de : Deline
Le lundi 18 septembre 2006 à 12:42
Et t'a essayé le frigo naturel Sur le balcon i_bug_fck :-)

Commentaire de : hibiscus
Le lundi 18 septembre 2006 à 12:57
À cette saison, il ne fait pas encore assez froid sur le balcon. Mais c'est bien pratique en hiver, surtout en période de Noël, quand le frigo est déjà plein. :-)

Publié dans Coups de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article