Fête du printemps

Publié le par hibiscus

J'aime faire la cuisine, et là, hier, j'ai été servie : Récit de l'organisation d'un buffet pour 50 personnes pour une fête à la fac de Stockholm.


Je suis désolée, mais on est encore dans le milieu archivistique ... ;-) Mais cette fois-ci d’une manière en peu plus décontractée.

 

 

La fête du printemps des étudiants en archives


À la fac de Stockholm, chaque discipline a une association d'étudiants. Dans le cas des « archivistes », l'association d'étudiants compte aussi d'anciens étudiants, qui travaillent maintenant comme archivistes. Selon la tradition, la fête de l'automne est organisée par l'association, la fête du printemps par les étudiants. La fête du printemps avait lieu hier, samedi 7 mai, et c'était donc à nous de s'y mettre. D'après ce que j'ai compris, « ils » ont l'habitude de commander la nourriture, mais nous, on trouvait que c'était beaucoup plus sympa (et plus écononmique) de faire à manger nous-même. Comme j'adore faire la cuisine, je me suis portée candidate ... Non, même pas ! C'est moi qui est lancé l'idée de tout faire nous même ! :-)

 

 

Préparatifs


Donc, nous avons fait les courses vendredi dans un grand supermarché au nord de Stockholm, et hier à 11h du matin, nous étions 4 personnes (3 filles et un mec) sur place, dans la cuisine de "Gula Villan" (le pavillon jaune) derrière la fac. Il a fallu commencer par le ménage : il y avait eu une fête la veille, et l'état de la cuisine n'était pas vraiment optimal pour se mettre à faire la cuisine directement, si vous comprenez ce que je veux dire ... Mais on gardait le sourire et notre bonne humeur. ;-)

 

 

Au menu


  • Saumon fumé avec pesto à l'aneth
  • Légumes au four
  • Rostbiff roulé au concombre
  • Brochettes de poulet avec couscous et sauce "méditerranéenne",
  • Salade de pâtes avec coeurs d'artichauts,
  • Boulettes de risotto à l'italienne,
  • Hummus
  • Grande salade composée
  • Brie orné de melon et de raisins
  • Différentes sortes de pains
  • Tartes à la pomme, aux prunes, aux myrtilles avec glasse à la vanille et/ou crème fouettée
  • Café et thé 


J'ai trouvé ce menu dans un magazine de gastronomie (auquel je suis abonnée), qui a atteri dans ma boîte aux lettres, seulement 2 semaines avant la fête. Autant dire à point nommé. :-) Le menu est prévu pour 50 personnes, et suffit en fait pour environ 75 personnes ! Nous savions qu'environ 35 personnes s'étaient inscrites à notre fête, et selon les expériences des « anciens » de l'association, on pouvait compter avec des invités tardifs. Mais !... Mais c'était le week-end de l'Ascension, et au lieu de voir arriver entre 40 et 50 personnes, il y en a quelques-uns qui se sont même décommandés à la dernière minute, pour des raisons différentes ... Autant vous dire qu'il y avait de quoi manger !!!... Nous avons été spécialement décus que si peu de nos camarades de classe se soient inscrits : nous sommes 28 élèves, nous étions 10 à la fête, dont un seul mec...

 

 

6 heures en cuisine !

Nous avons donc fait la cuisine tout l'après-midi, et je dois dire que c'est ce que j'ai préféré de toute la fête. C'est comme quand je suis au fourneaux pendant trois jours pour préparer le repas de Noël. Ce sont les préparations que je trouve le plus amusant, voire le plus exaltant. Avec mes camarades de cuisine, nous nous sommes vraiment bien entendu, nous avons su partager les tâches entre nous sans nous disputer, nous avons eu des discussions intéressantes, on a appris à encore mieux se connaître, et c’était vraiment sympa. C’était aussi rigolo d’utiliser de si grandes quantités de nourriture : 4 kilos de saumon fumé, 2,5 kilo de rostbiff en tranche, 3 kilos de poulet/quorn, 1 kilo de couscous, autant de pâtes et de risotto, des « tonnes » de tomates, de poivrons, d’oignons rouges etc... La cuisine dans laquelle on était avait de grandes casseroles, de grands saladiers, pleins de plats de service, 4 grands frigos, un four à chaleur tournante, un lave-vaisselle de restaurant etc... Pas du grand luxe, mais quand même bien adapté à nos besoins.

 

 

Dégustation !

Un peu après 18h, je pouvais m’éclipser de la cuisine et me mettre sur mon trente-et-un aussi vite que possible, puis y retourner et commencer à présenter tout ça sur la table du buffet. Les autres filles de la classe étaient arrivées un peu en avance pour faire un peu de ménage et mettre la table dans la salle. Les invités ont beaucoup apprécié le buffet et étaient très impressionés qu’on ait tout fait nous-mêmes. Le repas en lui-même s’est achevé vers 23h peut-être. Petit à petit, les gens en avait marre de rester assis à table à discuter de choses et d’autres, et voulaient se bouger un peu. On a donc monté le volume de la stéréo et ils ont commencé à danser ... jusqu’au petit matin, avec un petit tour vers le bar (dont on s’occupait aussi) de temps en temps pour prendre un verre de vin ou une bière. L’ambiance était bonne. Et c’est aussi important que les invités ne se soient pas ennuyer (même si on n’avait pas fait une fête semblable à celles qu’« ils » ont l’habitude de faire, c’est-à-dire avec des discours, des jeux, des chants etc.)

 

 

Étude des invités saoûls :-)

C’était spécialement amusant de voir les gens devenir de plus en plus saoûls, et leur changement d’attitude en conséquence. (Moi, je m’en suis tenue à un demi-verre de vin et à l’eau.) Les Suédois sont des gens en général assez distants physiquement – il y a même une « règle » qui dit que si, dans une situation normale, il y a moins de 60 cm entre deux personnes, le Suédois se sent (plus ou moins inconsciemment) mal à l’aise et recule pour rétablir la « bonne distance » ! :-) Là, au contraire, on pouvait voir des gens devenir de plus en plus proches les uns des autres, l’âge ou le fait qu’il y ait une relation élève-prof entre deux personnes n’avait aucune importance. J’ai vu aussi des femmes d’une quarantaine d’année (mariées ? pas mariées ? je ne sais pas) commencer à tripoter des hommes qui ne s’en défendaient pas (par volonté ? ou anéantis par l’alcool ? je ne sais pas non plus). :-) Je me demande s’ils se souviennent, aujourd’hui, de leur comportement d’hier, et ce qu’ils peuvent en penser. Est-ce qu’ils ont honte ? Est-ce qu’ils trouvent que c’est normal de ... « släppa loss » ... se laisser aller et perdre (plus ou moins) le contrôle de soi-même quelque fois par an ?

J’ai vu aussi l’effet de l’alcool sur mes copines de classe : elles parlaient plus fort, elles exprimaient des idées plus ou moins confuses, elles s’adressaient aux professeurs et autres personnes plus âgées qu’elles d’une manière très relâchée (chose impensable pour moi, petite Française, mais amusante à observer). J’ai vu un autre côté – certes sympathique – de leur personnalité.

C’était aussi très amusant de voir des archivistes se « déhancher » (un bien grand mot, dans certains cas :-) ... ) sur la piste de danse au son des chansons de Michael Jackson, de Madonna, de musique orientale ! C’est quelque chose à voir, je vous le promet !!! :-)

 

 

Fin de fête ...


Bon petit à petit, nos copines de classe rentraient chez elles, et nous étions seulement 4 à la fin de la fête pour faire le ménage, dont 3 qui étaient là depuis 11h... J’ai eu la chance qu’on m’offre de rentrer à la maison en taxi, au petit matin, vers 4h30. Je trouve que c’est le moins qu’on puisse faire pour quelqu’un qui s’est engagé comme moi, comme nous, dans l’organisation de cette fête. Assise dans le taxi, j’ai pu admirer un lever de soleil magnifique. Et j’ai alors trouvé que ça valait vraiment le coup d’être rester si longtemps à la fête ! :-)




Commentaire de : Dan 
Le 22 juin 2005
Ca fait du bien lire d'autres francophones ici!


 

Publié dans À la fac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article