À la recherche d'un boulot

Publié le par hibiscus

Bon voilà, maintenant, j’ai fini ma formation d’archiviste. Il ne me reste plus qu’à trouver du travail ... « Il ne me reste plus qu’à ... »

 


De l’expérience professionelle !


Depuis juin dernier, j’ai envoyé ma candidature à tous les postes vacants annoncés sur le site de l’ANPE suédoise (AMS). En tout, plus d’une vingtaine...

Ce qui m’énerve le plus, c’est quand on essaye d’entrer en contact avec l’éventuel employeur pour savoir où ça en est. Ils sont en vacances ... en congé maladie ... en réunion ... en voyage d’affaire ... ils ont arrêtés de travailler dans la boîte, c’est quelqu’un d’autre qui est en charge, et cette personne est encore en vacances ... ils ont fini pour la journée (à 14h15 !!!)

Bon, je laisse un message après le bip sonore, avec nom numéro de portable ... et j’attends jusqu’à mon prochain jour de repos (difficile d’appeler aux heures de bureau quand on a un job d’été) pour rappeler les gens et les relancer. Jusqu’à ce qu’ils me rappellent enfin, ou répondent, et me disent : « Non, malheureusement, on cherche des gens avec de l’expérience. »

Mais comment je vais en avoir de l’expérience moi, si je n’obtiens jamais de boulot ???

 

Bon, ça a l’air plus dramatique que ça ne l’est en fait, mais je vous jure que des fois, on en a marre d’entendre toujours la même réponse. Du coup, j’ai changé de tactique dans mes lettres de candidatures. J’écris quelque chose du genre : « Je n’ai pas autant d’expérience professionelle que vous exigez, mais d’un autre côté je viens juste d’achever mes études et je suis au courant des dernières techniques etc ... » Visiblement, ça ne marche pas vraiment non plus ... :-(

 

Je sais aussi que je n’ai posé ma candidature que pour des CDI, pour la plupart, et que c’est un peu irréaliste pour une archiviste fraîchement sortie de la fac. Mais je préfère quand même tenter ma chance, on ne sait jamais. D’autant qu’on peut maintenant envoyer sa lettre de candidature et son CV par mail : ça ne coûte rien, ça va plus vite, et ça économise du papier.

 



Candidatures spontanées


Le problème, c’est que pour dénicher des CDD, c’est pas évident. Ils sont rarement annoncés dans les journaux ou sur les sites internet. Il faut faire marcher ses réseaux de connaissances.

C’est justement par l’intermédiaire du site web de mon syndicat (DIK = Documentation, Information, Culture) que j’ai trouvé les adresses de plusieurs petites entreprises expertes en archivistique. Ja leur ai donc envoyé ma cadidature spontanée, par mail, un vendredi. Le lundi suivant, le matin, l’une d’entre elle me laisse un message sur le répondeur de mon portable : « J’ai bien reçu votre candidature bla bla bla ... Téléphonez moi au -- -- -- -- --  si vous êtes intéressée. » Évidemment que je suis intéressée !!!

Du coup. J’ai fait une entorse à mes principes (pas de coup de fils perso au boulot) et dès que j’ai pu, j’ai pris contact avec cette entreprise. On a convenu d’un premier entretien, qui c’est très bien passé. Il s’agit d’un CDD dans une commune au nord de Stockholm, entre 3 et 6 mois. Et je suis la seule à le savoir ! :-) En fait, cette entreprise ne fait que servir d’intermédiaire entre la commune en question et moi, et je suppose qu’elle m’a chaudement recommandée après notre discussion bien sympathique. J’ai pris contact ensuite avec la chef administrative de la commune, et j’ai obtenu un entretien pour demain, à 10h30.

Depuis, je trépigne sur place et je trouve que vendredi est long à arriver...

 



La suite au prochain numéro ! ... ;-)



 

Commentaire de : dalai
Le 30 octobre 2005

alors? boulot ou pas??

 

Publié dans Au travail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article