Le mot de la semaine : « kyrkogård »

Publié le par hibiscus

Il y a beaucoup d’anniversaires en septembre, ce sont vraisemblablement des « bébés de Noël », tout comme il y a les « bébés de Midsommar » en mars. ;-) Mais il y a aussi des décès ... Mercredi dernier, j’étais à un enterrement, et le mot de la semaine est donc « kyrkogård », « kyrka » = église + « gård » = cour, qui veut dire « cimetière ». Comme vous le voyez, c’est un mot composé d’une sorte un peu différente que ceux qu’on a déjà vu.

 

Il y a les mots composés simples, où il suffit d’écrire deux mots ensemble, comme « weekendresa ». Il y a ceux dont la lettre finale du premier mot disparaît, comme dans « läkarbesök ». Il y aussi ceux dont la voyelle finale du premier mot change, comme dans « kyrkogård ». C’est une forme relativement rare en suédois mais qui s’utilise pour des mots courants et qui puise dans les formes génitives qu’on utilisait dans le suédois ancien. « Kyrka » devient donc « kyrko- ».

 

Le mot suit la même « déclinaison » que le mot « gård » :

en kyrkogård [ène churkôgôrde] = un cimetière

kyrkogården [churkôgôrdène] = le cimetière

kyrkogårdar [churkôgôrdare] = des cimetières

kyrkogårdarna [churkôgôrdarna] = les cimetières

 

***

 

J’aime les cimetières suédois car ils sont très verts, au contraire des français qui sont gris de pierre. Il y a des pierres tombales dans les cimetières suédois, bien sûr, mais elles sont toujours entourées de végétation. Un cimetière suédois est certe triste, mais pas morbide et froid comme les cimetières français. À la Toussaint, les cimetières suédois s’illuminent des milliers de bougies qui dansent dans la nuit hivernale qui tombe tôt. C’est féérique !

 


 

Le cimetière où je suis allée mercredi est celui de Solna, au nord de Stockholm. Cela fait un peu bizarre de savoir qu’il est situé juste en face de l’hôpital Karolinska, et que la personne qui allait être enterrée ce jour-là y avait fait pas mal séjourné, au Karolinska ...

 

C’était mon deuxième enterrement en Suède. Le premier était celui de l’oncle maternel de mon sambo mais nous n’avions assisté qu’à la cérémonie, religieuse, car le cercueil fut ensuite transporté et enterré au cimetière d’Oskarshamn, dans le Småland, selon les désirs de l’oncle qui voulait reposer à côté de ses parents.

 

L’enterrement de mercredi était laïque. La famille avait réservé Norra Kapellet (la chapelle du nord) pour une petite heure  au cour de laquelle la famille et les amis se sont recueillis autour du cercueil avant de se rendre à l’endroit où la tombe avait été au préalable creusée. La mise en terre fut pour moi le plus triste. J’avais aimé écouter les souvenirs racontés par les proches, mais là, je comprenais vraiment que je n’aurai jamais l’occasion de rencontré la personne dont le cercueil descendait doucement dans le trou.

 

Oui, vous avez bien lu, je suis allée à l’enterrement d’une personne que je n’ai jamais rencontrée ... Pas physiquement en tout cas. Cette personne était un membre très actif du forum franco-suédois : Herr Omar, de son pseudonyme. Nous le savions malade mais sa disparition fut rapide et nous a tous supris. Herr Omar a écrit 4356 messages entre janvier 2006 et août 2008. Il était une figure dominante du forum. Il y a eu des accrochages au début ; on le traitait de monsieur-je-sais-tout, puis on a appris à s’apprivoiser, puis à l’apprécier. Au début, je refusais de le rencontrer « en vrai » ; maintenant, je regrette de ne pas avoir pris l’initiative d’aller lui rendre visite ces derniers mois, même si ça devait être à l’hôpital.

 

Herr Omar a vécu une vie riche en événements. Il habitait en Suède depuis 1962, il a vu la société se transformer petit à petit, il s’est investit entre autre dans l’intégration des étrangers en Suède en enseignant le suédois par exemple. Une de ses passions était la photographie et il a passé les derniers mois de sa vie à numériser toutes ses photos et a écrire ses mémoires, en suédois. Il n’avait que 68 ans quand il est décédé. Il laisse derrière lui cinq enfants, et si je ne l’ai jamais rencontré, j’ai au moins parlé avec une des ses filles ; c’est une petite consolation.

 

La vie continue, mon chagrin n’est évidemment pas aussi grand que celui de ses proches, mais je sens un vide quand je vais sur le forum (et j’y suis souvent ;-) ). Quand j’ai appris sa mort, je me suis dis que le moins que je puisse faire, c’était de lui rendre hommage en allant à son enterrement. Je ne crois pas en Dieu, je ne crois pas en la vie d’au-delà, mais dans ce cas précis, je me suis dis que ça lui ferait peut-être plaisir de savoir que je sois venue. On n’est pas rationnel ...

 

C’est possible que mon action soit tout à fait égoïste en fait : rattraper un coup manqué. Le rencontrer pour de vrai, même dans de telles circonstances. « Mieux vaut tard que jamais ... » Ça m’a fait du bien d’assister à son enterrement, ça m’a permis de mettre un peu de substance sur son caractère. Il n’est plus seulement une personne que j’ai « rencontrée » sur internet. Il avait une vie en dehors du forum, une famille, et il repose maintenant au cimetière de Solna. Je crois que j’irais lui rendre visite de temps en temps.

Commenter cet article

Fred de SUEDE 28/09/2008 12:12

Je me joins aux autre: bel hommage que ce billet et merci d'y être allée! A chaque fois le décès des gens nous rappelle qu'il faut se rapprocher des vivants.

Le Chat Qui... 18/09/2008 15:30

Oui, merci de lui avoir rendu ce bel hommage pour nous et d'être allée en quelques sortes nous représenter, nous autres du forum qui en pouvraient pas être présents, pour son enterrement !Je confirme que ses coups de gueules et ses opinions tranchées manquent déjà beaucoup sur le forum ; il y a comme un grand vide qui, même si nous ne connaissions pas Herr Omar en personne, nous attriste quand même...=^.^=

gici 16/09/2008 16:41

en effet , bel hommage, et encore merci de nous avoir représenté, avec Philet dire que je n'avais pas vu ces nouveaux messages sur ton blog

imonjo 15/09/2008 13:03

C'est un très bel hommage que tu rends à Herr Omar.Je passe de temps en temps sur le forum aussi et j'avais toujours plaisir à lire les commentaires de ce monsieur érudit et à l'esprit vif.J'ai découvert à la rentrée les messages inquiets de Melu et la réponse attristée de Charruaud. Je comprends votre tristesse.Cet "ami pas si virtuel" nous manquera.

Lily 15/09/2008 11:32

J'ai été très émue en lisant ce bel hommage à ton ami.Je sais pour avoir perdu quelques amies internautes que ces amitiés-là peuvent être très profondes.Merci pour ce bel article émouvant et apaisant.

hibiscus 19/09/2008 11:54


Apaisant, c'est exactement le sentiment qu'on ressent dans un cimetière suédois. Le dernier repos, le retour à la nature ...