Comment limiter les dégâts de trop de bonne chère

Publié le par hibiscus

Mon séjour de 6 jours en France a été très intensif en rencontres et en bons moments, en bonne chère mais aussi en déplacements.

 

 

1er jour

 

Départ de la maison avec le bus 875 de 12h26. Changement à Gullmarsplan pour le métro, jusqu’à Centralen, où j’ai changé pour le train de banlieue jusqu’à la station de Märsta, où j’ai de nouveau pris un bus pour me rendre à l’aéroport d’Arlanda.

 

Le bus vers Arlanda qui, dans un sens, m'indiquait que j'étais sur la bonne voie ...

 

Comme j’avais réussi à me limiter en bagage, je n’avais qu’une petite valise que je passais en bagage à main. Comme j’avais déjà réservé ma place dans l’avion par internet – vive la vie électronique ! – je n’avais plus qu’à passer le contrôle et à aller patienter quelques minutes à la porte d’embarquement. Je n’ai jamais (sauf une fois) eu l’impression d’attendre longtemps pendant ce voyage, puisque j’avais avec le 1er et le 2ème de la série Millenium de Stieg Larsson avec moi.


Nous embarquons presque à l'heure et l’avion décolle à l’heure prévue, 14h45, et atterit vers 17h15 à Roissy. Pas de bagages à retirer, je prends tout de suite la direction de la gare RER. Là, j’achète un billet pour me rendre dans la capitale et je retire mes billets de train pour Laval à une borne SNCF, billets que j’avais préalablement acheté sur internet – vive la vie électronique ! (bis).


Je monte dans un RER de la ligne B, descend à Denfert-Rochereau, prend la ligne 6 du métro en direction de Charles de Gaulle-Étoile, descend à Montparnasse-Bienvenüe, et monte vers la gare de trains grandes lignes. Avec une heure d’avance sur le départ de mon TGV, j’ai le temps de m’acheter à manger et de me replonger dans mon bouquin.

 

Le TGV pour Rennes part à 20h50 et arrive à Laval à 21h41, où m’attendent les futurs mariés. Nous prenons la voiture pour aller chez eux, où je pose mes bagages, non sans plaisir, pour 2 jours.

 

 

2ème jour

 

Le jour du mariage, je n’ai fait que quelques trajets en voiture : maison-cafétéria-maison, maison-mairie, mairie-église, église-salle des fêtes, salle des fêtes-maison. Je me suis fait transportée par une amie de lycée qui habite aujourd’hui Saint-Maixent et qui était venue au mariage en voiture.

 

 La voiture des mariés (dans laquelle je ne suis pas montée)

 


3ème jour

 

Le lendemain du mariage, deux petits trajets en voiture (avec mes bagages dans le coffre) : maison-salle des fêtes, salle des fêtes-gare. J’ai repris le TGV de 16h41 et suis arrivée à Montparnasse à 18h20. Je sais que les trains de banlieue partent du même niveau, ça m’évite quelques escaliers. J’achète un billet Montparnasse-Rambouillet à une borne, je passe un portillon mais me retrouve sur le mauvais quai, doit ressortir et finalement courir jusqu’au dernier quai pour attraper de justesse le train de 18h55. Arrivée à Rambouillet, ma sœur et mon neveu (quelque peu intimidé et peut-être même déçu : il s’attendait à voir son autre tante) m’attendent avec la voiture. Nous rentrons chez eux, où je re-pose mes bagages pour trois nuits.

 

 

4ème jour

 

Je prends un train vers 11h25, descends à Montparnasse, prends le métro 4 direction Porte de Clignancourt, descends à Châtelet, change pour la ligne 1 direction Château de Vincennes et remonte à la surface à St Paul où je retrouve mon autre sœur, ma cousine et ma tante pour un déjeuner bien sympa.


En début d’après-midi, je me fais une belle balade en remontant d’abord la rue des Francs-Bourgeois pour aller acheter des perles rue des Archives (pour mettre la touche finale à un châle que j’ai déjà utilisé deux fois pour des mariages). Je passe ensuite devant Notre-Dame, que je n’avais encore jamais vue aussi propre, traverse la Seine et part en reconnaissance pour repérer les boutiques de thé Kusmi, rue de Seine, et Mariage Frères, rue des Grands Augustins. Puis je retraverse la Seine et me dirige vers le centre Beaubourg où je me rafraîchis d’un jus de pamplemousse (à 6 € la petite bouteille !!!) en compagnie d’une amie.

 


 

Je reprends ensuite le RER aux Halles, descends à Denfert-Rochereau où je change pour le métro vers Montparnasse et cours encore une fois après mon train de retour pour Rambouillet.

 

 

5ème jour

 

Je décide de passer la journée au calme, en grande partie dans l’appartement de ma sœur, mais je sors faire une promenade à pied de 2h30, dans le parc du château de Rambouillet, jusqu’à la Bergerie Nationale, et m’arrête au Monoprix sur le chemin du retour.

 

 

 

6ème jour

 

Lever aux aurores, petit déjeuner rapide. Mon beau-frère me conduit en voiture jusqu’à la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines pour me faire gagner un peu de temps et économiser quelques euros. J’achète mon billet rapidement à une borne, pour avoir le train de 7h01 en direction de Montparnasse. Les trains pour la Défense ne roulent pas, le train que je prends est donc bondé, à tel point que je ne peux même pas sortir le 2ème volume de Millenium. Arrivée à Montparnasse, je me rend à Denfert-Rochereau par le métro, où je change pour le RER B qui ce jour-là s’arrête à la Gare du Nord, pour cause de grève ... pour changer ... (J’ai demandé à mes sœurs, elles ne savent même plus qu’elles sont les revendications ...) À la Gare du Nord, on nous informe que le trafic pour l’aéroport Charles de Gaulle est assuré mais qu’il faut prendre un train en voie de surface, la voie 33. On attend une vingtaine de minutes, au cours desquelles je fais remarquer à une fille à côté de moi que la fumée de sa cigarette me gêne.

<!--[if !supportLists]-->         <!--[endif]-->Oh ça va hein, on est en surface ici ! 

<!--[if !supportLists]-->         <!--[endif]-->Oui, mais c’est quand même interdit, y’a même un panneau là...

<!--[if !supportLists]-->         <!--[endif]-->Bon d’accord, je vais fumer ma clope ailleurs alors !

 

Le ciel gris à la Gare du Nord

 

Le train arrive bondé, se vide complètement, et repart aussi bondé. Il s’arrête à toutes les gares ; et je ne peux toujours pas bouquiner ... J’arrive à l’aéroport à l’heure où l’embarquement commence. Vive la vie électronique (ter) : j’avais imprimé mon billet la veille, je n’ai plus qu’à passer le contrôle – non sans enlever mes chaussures – puis à me diriger rapidement vers la porte d’embarquement, la dernière dans le terminal évidemment.


Ce n’est qu’une fois assise à ma place dans l’avion que je peux enfin souffler – j’avais tellement peur de louper mon vol – et sortir le 2ème volume de Millenium. L’avion décolle à 9h35 et atterrit avec quelques minutes de retard, à cause d’un vent contraire, vers midi. En arrivant sur la Suède, je lève les yeux de mon livre quelques fois pour admirer l’archipel de Stockholm, complètement dégagé de nuages. Il pleuvait à Paris le matin, il fait beau et chaud sur Stockholm.

 



Je prends un bus qui me ramène à la gare de Märsta, puis un train jusqu’à Centralen, puis le métro jusqu’à Gullmarsplan, puis le bus 875 jusqu’à mon arrêt. Je suis à la maison vers 14h45 et je me précipite dans la douche pour me débarrasser de la sueur et de la poussière du voyage.

 

***


N’empêche, ce genre de voyage est un peu stressant. Porter la valise dans les escaliers montant et descendant dans les transports en commun parisiens et faire des kilomètres dans les couloirs du métro en la tirant derrière soi, je crois que ça m’a pas mal aidé à ne pas prendre trop de poids. Soutenue et encouragée par mon « sambo », je suis de nouveau sur la bonne voie et ai déjà perdu presque un kilo depuis mon retour. :-)

 

Publié dans Divers

Commenter cet article

nadou 02/10/2008 12:06

Bonjour,Quelle aventure, ce petit voyage! Amicalement

hibiscus 05/10/2008 18:52


Bonjour nadou, merci pour ton passage sur mon blog !


Saphiriane 01/10/2008 15:00

Et bien dis donc, tu n'as pas chômé !je partage ta douleur/fatigue au sujet de se trimballer une valise dans les couloirs de métro et dans les wagons, pas toujours évident vu la foule...Maintenant que tu es rentrée, tu vas pouvoir te reposer ^^

hibiscus 05/10/2008 18:52


C'était vraiment un voyage intense dans tous les sens du terme. Mais j'ai vraiment apprécié d'avoir de la lecture pour les heures de train. :-)


Deline 30/09/2008 21:32

Cause de la grève du RER B : l'interconnexion qui se fait à la gare du nord entre les agents de la RATP et de la SNCF devrait disparaitre, du coup, ils déplorent la détérioration de leurs conditions de travail. Sans doute que l'un ou l'autre a de meilleures salles de repos à l'un ou l'autre bout de la ligne. Je soutient généralement les grèves de la RATP et de la SNCF sachant qu'il faut ça pour que les gens concernés réagissent...mais là...j'ai des doutes...

hibiscus 05/10/2008 18:50


Moi aussi ... Ils peuvent pas régler leurs comptes entre eux au lieu d'embêter les usagers ? ...


Pascal 30/09/2008 07:10

Oui, de l'exercice physique avec bagages, c'est à la fois pratique, économique (pas de frais de taxi) et en plus on garde une ligne svelte. C'est pour cela que je déteste voyager en avion, on ne peut rien emmener et ramener. Alors, si c'est pour faire du shopping mais ne pas pouvoir acheter, c'est balaud...

hibiscus 05/10/2008 18:49


Pour la ligne svelte, j'y auis pas encore, mais j'y travaille. ;-)
Je savais que ce voyage ne me laisserait pas beaucoup de possibilités de faire du shopping, mais c'est vrai qu'en général, on revient avec plus de choses qu'à l'aller.


Marion 29/09/2008 23:29

T'as vraiment bien fait de partir légère ! C'est dans ces moments là, quand on doit trainer ses sacs posés en équilibre sur la valise qui se casse la figure a chaque marche, qu'on se dit : mais j'avais vraiment besoin de tout ca????!!! lolEt sinon merci et bravo pour la reflexion pour la clope...moi j'ose pas, mais après je râle toute seule pdt une heure ! lolps: merci pour cousine ! loool

hibiscus 05/10/2008 18:47


Finalement, c'est pas si difficile que ça de partir léger quand on part à peine une semaine.
Ce à quoi il faut penser, ce sont les produits de toilette, et aux restrictions des liquides dans le bagage à main. Mais j'ai trouvé un petit kit bien pratique (chez Granit pour ceux qui habitent
en Suède) avec quelques flacons qu'on remplit soi-même de gel-douche, shampooing etc.