L’ANPE suédoise

Publié le par hibiscus

L’ANPE suédoise

En suédois, ça s’appelle Arbetsförmedlingen : « arbete » = travail et « förmedling » = agence. La réputation d’Arbetsförmedlingen est loin d’être bonne, et ma petite expérience de ces deux derniers jours confirment les dires ...

 


Au chômage pour deux semaines


Je suis en ce moment entre deux boulots, l’un s’étant achevé le 17 mars, l’autre commençant le 3 avril. Je suis donc au chômage pour deux semaines. Rien de catastrophique, mais comme j’ai droit à la caisse d’assurance-chômage (« A-kassa » en suédois), il y a quelques démarches à faire.

 


Formulaires


Hier après-midi, mon 1er jour de chômage, je me rends donc à l’arbetsförmedlingen de ma commune, munie d’une attestation de mon ancien employeur (qui dit entre autres combien d’heures j’ai travaillé chaque mois) et d’un formulaire d’inscription en tant que chômeur, pardon : chômeuse. Le tout rempli, signé et daté.

 


« Obemannat »


Quelle ne fut pas ma surprise quand je suis arrivée dans une salle ... vide d’humains. L’agence de ma commune est désormais « obemannad », ce qui veut dire sans personnel. À la place, il y a des ordinateurs, à l’aide desquels on peut entre autres surfer sur le site d’Arbetsförmedlingen pour lire les annonces d’emploi, mais aussi se déclarer chômeur. Ceci fait, il suffit de contacter un conseiller en décrochant le téléphone, mais seulement entre 9h et 15h. J’y étais à 15h30 ...


J’étais drôlement déçue de cette absence totale d’accueil ...

 


Vive internet


Me déclarer chômeuse sur un ordinateur via internet, je pouvais le faire à la maison. Je suis donc rentrée et me suis assise devant mon ordinateur. J’ai déjà mis mon CV sur le site d’Arbetsförmedlingen de puis longtemps, mais non, il fallait que je le refasse dans le cadre de ma déclaration ... Mais bon, je suis au chômage, je n’ai que ça à faire ...

 


« Rencontre » avec un conseiller


Ce matin, je suis retournée à Arbetsförmedlingen, pour décrocher le téléphone et parler à un conseiller, qui travaille à l’agence de Globen, à Stockholm. Il me dit d’aller m’assœir dans la « samtalsrum » = pièce d’entretien. Là, il y a un écran et un casque écouteur-micro. Je me connecter et je vois apparaître la tête du conseiller sur l’écran. Mais les caméras sont tellement mal placées qu’il ne voit en gros que mon front et mes cheveux, et moi, son crâne dégarni ...


On discute un petit moment, je lui explique mon cas, il voit que mon dossier est à jour et complet et il me dit d’envoyer par la poste  les deux papiers nommés ci-dessus à ma caisse d’assurance-chômage. Il me signale qu’il est inutile de m’inscrire dans un groupe de chômeurs, puisqu’il y a trois semaines d’attente ...

 


De l’(in)utilité d’Arbetsförmedlingen


Ils ont supprimé le contact humain (qui, certes, n’était pas des meilleurs auparavant non plus, mais bon, c’était mieux que rien), mais maintenant, je me demande pourquoi Arbetsförmedlingen existe en fait. Les renseignements que j’ai donné sur le site d’Arbetsförmedlingen figuraient déjà sur les papiers à envoyer, et je savais depuis la semaine dernière que je devais les envoyer par la poste, puisque j’avais pris contact avec ma caisse d’assurance-chômage pour savoir ce que je devais faire. J’étais donc dans la possibilité de tout faire moi-même, mais non, il fallait quand même que je rende visite à Arbetsförmedlingen ... Peut-être parce que les conseillers derrière leur écran s’ennuyent à mourrir ...




Commentaire de : Fred http://www.lugnetochfred.blogspot.com
Le 23 mars 2006
Bon cela ressemble aussi à mon expérience qui date un peu il faut bien le dire... En 1997 ils me demandaient si j'avais un permis de travail!!
J'aime beaucoup le coup du crane dégarni!! Bien vu!
Vu l'aide qu'ils apportent lorsqu'on sait écrire une lettre et un CV c'est aussi bien à distance.
Non?


Commentaire de : AcerClaire

Le 3 mai 2006

Hej !

Je viens de lire ton expérience avec Arbetsförmedlingen. Ca me fait penser à l'ANPE française.

Dans la ville où j'habite il y a 3 agences et toutes les 3 ont des ordinateurs pour consulter les annonces. Pour deux d'entre elles, c'est récent. Je ne vois pas à quoi ça sert si on a Internet chez soi de se déplacer... Enfin...


Publié dans Coups de gueule

Commenter cet article