Matjessill

Publié le par hibiscus

Le « matjessill » (prononcez: matchéssil), c’est une variante de filets de harengs marinés que j’aime beaucoup. C’est un plat pratiquement immanquable sur la table de la « Midsommar » (Saint-Jean), mais on peut évidemment en manger toute l’année. C’est toutefois un symbole de l’été pour moi.


Un hareng doux et sucré

Par habitude, je n’achète que Gubben Matjessill de chez Fram Food. Il est mariné dans du vinaigre, du sel, du sucre et assaisonné de poivre et d’aneth, et d’épices comme la cannelle et la muscade. On l’achète en boîte de conserve (contrairement aux autres harengs marinés qui sont en bocaux). D’ailleurs je vous conseille de retirer le couvercle doucement afin de ne pas vous retrouver tout éclabousser de jus, et de le faire de préférence au dessus de l’évier. ;-)


Tout simplement

Le « matjessill » se déguste de façons différentes.

La première fois que j’y ai goûté, on me l’a servi tout simplement sur un morceau de « knäckebröd » beurré et avec de la « gräddfil » (une sorte de yaourt aigre). C’était délicieux ! (Pour la petite histoire, cela m’a été servi par celui qui est devenu plus tard ... mon sambo ! ;-) )


Recette tradition

Dans la famille de mon sambo, on sert les morceaux de « matjessil » sur de la pomme et de l’oignon rapé, avec de la « gräddfil », des œufs durs en quartiers, du concombre et des tomates.


Nouvelle recette

Vendredi soir, j’ai inové un peu en m’inspirant d’une recette de Dagens Nyheter : sur un fond de tranches de pommes de terre cuites à l’eau, déposez les morceaux de matjessill, puis par-dessus un œuf dur émietté, de l’aneth et du persil haché, puis un filet de beurre bruni dans une poêle.

Publié dans Manger suédois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article