Le mot de la semaine : « insändare »

Publié le par hibiscus

Un « insändare », c'est un article qui est publié à la page du courrier des lecteurs. Le mot est un dérivé du verbe « sända in » = envoyer.

en insändare [ène inesènedaré] – singulier indéfini

insändaren [inesènedarène] – singulier défini

insändare [inesènedaré] – pluriel indéfini*

insändarna [inesènedarna] – pluriel défini


* La plupart des substantifs formés à partir de verbe et se terminant par -are au singulier indéfini ont la même forme au pluriel indéfini.


***


Ce n'est pas la première fois que j'envoie un article au courrier des lecteurs du quotidien Dagens Nyheter. Et ce n'est pas non plus la première fois que je suis publiée. Précédemment, j'avais abordé le thème des parfums (qui empoisonnent la vie des gens qui y sont sensibles), la méthode Montignac (en réponse à un article qui mélangeait tout) et la crise écologique (en réponse – encore – à un autre article qui criait à la propagande alarmiste). Cette semaine j'ai envoyé les trois questions – toutes rhétoriques – suivantes :


N'est-ce pas curieux qu'il y ait de l'argent et une volonté politique pour résoudre la crise financière, mais pas pour résoudre la crise écologique ?

À quoi ça sert de sauver l'économie si, en même temps, nous continuons à détruire la planète sur laquelle nous vivons ?

Comment l'argent va nous être utile quand nous aurons rendu la terre invivable ?

Il est temps de commencer à penser et à agir sur le long terme.


Ils ont même illustré mon « insändare » d'une image de la terre ! :-)


Alors, il y en a sûrement qui vont bondir et m'accuser de vouloir ramener la civilisation humaine au Moyen-Âge ou, pire, à l'âge de pierre. Ce n'est pas du tout mon but. Mon but est de faire remarquer qu'on fait des choix prioritaires qui me semble bizarres. Et une chose est sûre : si l'économie devait s'écrouler complètement (même ce n'est pas ce que je souhaite), les hommes survivraient quand même. Tandis que quand l'air de la planète sera devenu irrespirable, l'eau imbuvable et les écosystèmes invivables, les hommes pourront compter leur jours. (Sans compter que nombre d'entre eux auront déjà rendu l'âme depuis un bon bout de temps ...)

Je ne m'y connais pas en économie, mais je suppose que c'est à cause de spéculations au niveau des bourses, des spéculations avec des chiffres contenant une suite de zéros interminable, des spéculations qui, pour le commun des mortels, qui n'a que son salaire sur son compte en banque et peut-être quelques économies, paraissent complètement abstraites et surréalistes. Les spéculateurs spéculent sans mesure, ne comptant que faire du profit, toujours du profit. Leur seul motto est « la croissance, la croissance » ... Mais jusqu'à quel point ? Ça doit bien saturer à un moment donné ...


La planète, elle, sature déjà ...


Après cette crise financière, je ne croirai plus à l'argument politique qui dit qu'il n'y a pas assez d'argent pour résoudre les problèmes écologiques ...



À la suite de cet « insändare », j'ai été contactée par la banque coopérative JAK qui propose une économie alternative pour ceux qui veulent épargner et emprunter sans intérêt. Je ne me suis pas encore plongée sérieusement dans leur documentation, mais le principe m'intéresse. Si quelqu'un parmi mes lecteurs a une expérience personnelle de cette banque, je suis preneuse.

 

Edit 21 octobre : une autre manière de dire ce que je pense, mais en bien mieux.

Publié dans Éco-logiquement

Commenter cet article

Phil af Nybo 28/10/2008 21:02

Ca ne t'arrive jamais de faire de faute de frappe ou d'oublier un caractère lorsque tu rédiges un post ?Tu veux que je devienne un correcteur en ligne ?

hibiscus 28/10/2008 21:52



Que tu es râleur ... ;-)



paul 22/10/2008 15:09

phil : note que je n'ai pas donné mon point de vue, comme quoi c'est juste pour la provoc' et sans fondement :)et c'est pas bien de se disputer sur les blogs des autres alors j'arrete.

Phil af Nybo 22/10/2008 15:05

OK.Je pense que j'ai raison, je respecte ton point de vue mais je pense que tu te trompe. ;-p

hibiscus 26/10/2008 21:34



C'est peut-être plus convaincant sans faute de conjugaison ? ;-)



paul 22/10/2008 12:05

c'est un arguent assez personnel que tu livres ici qui mériterait d'être encadrés de "je pense que" et de "je respecte ton point de vue" et de "mais je peux me tromper" à la fin.

hibiscus 22/10/2008 13:08



Ce blog est personnel, la plupart de ce que j'y écris sont mes idées perso, donc je compte sur mes lecteurs pour faire preuve d'esprit critique pour se faire leurs propres opinions sur
différents sujets. :-)



Phil af Nybo 22/10/2008 11:35

Pour répondre à ta question, la crise financière elle exsite bel et bien, la crise écologique c'est du pipeau. C'est juste un truc inventé par les grands consortiums pour se faire de l'argent sur la conscience des populations.Une fois qu'ils auront pressé le dernière goutte hors du citron, on viendra avec un nouveau prétexte pour "taxer" l'argent des habitants de la planète.

hibiscus 22/10/2008 13:06



Je sais ta position sur la question, tu sais la mienne, et tu sais qu'on arrivera jamais à un compromis sur ce sujet. Et je n'ai jamais dis que la crise e´conomique n'existait pas.