Le mot de la semaine : « bjuda »

Publié le par hibiscus

En période de Noël, en Suède, on consomme pas mal de « glögg », du vin rouge chaud, sucré et épicé, accompagné de « pepparkakor », de « lussekatter » et autres bonnes choses. J'aime préparer des « glöggfest » et c'est devenue un peu une tradition : j'en fait une par an. Cette année, pour être sûr que la plupart de mes invités soient disponibles le jour J, j'avais envoyé les invitations (= « inbjudan ») un peu plus d'un mois à l'avance – les week-ends de décembre sont souvent très chargés … La « glöggfest » de cette année, c'était aujourd'hui, le 14 décembre à partir de 16h. (C'est pour cela que je publie plus tard que d'habitude.)


Comme je suis une fille pratique et organisée, ;-) j'avais préparé la liste des plats du buffet pour la « glöggfest » depuis quelque temps. J'avais fait les courses dans la semaine, et samedi en début d'après-midi, je me suis mise aux fourneaux. Et rebelotte aujourd'hui, quelques heures avant que les invités arrivent. En fait, c'était surtout un buffet froid, donc, je n'ai utilisé mon four que pour les « lussekatter », le « mjuk pepparkaka » (= gâteau aux épices) et les mini-scones au safran et aux figues.


J'ai profité de cette fête pour offrir à mes invités les chocolats que j'avais fait chez Frida il y a quelques semaines. Puis j'ai refait des truffes, mais au gingembre (j'ai râté celles au chocolat blanc et au safran :-( …). Puis des dates fraîches fourrées à la pistache, des roulés au saumon et au dattes, des boulettes de gorgonzola roulées dans des miettes de « pepparkakor », des ronds de pumpernickel avec un mélange de petits pois et d'avocats, sans oublier le vin chaud, en version alcoolisée et non-alcoolisée (pour les conducteurs et une amie enceinte).




Le verbe « inviter » en suédois est « att bjuda » et se conjugue de manière irrégulière :

jag bjuder [jâg byudeur] = j'invite

jag har bjudit [jâg 'hare byudite] = j'ai invité

jag bjöd [jâg byeude] = j'invitais/invita

jag ska bjuda [jâg ska byuda] = j'inviterai


« Invité » en suédois se dit « en gäst, gästen, gäster, gästerna » [ène yèssete, yèssetène, yèstère, yèstèrena] et « hôte » : « en värd, värden, värdar, värdarna » [ène vèrede, vèredène, vèredare, vèrdarena]. Pour une fois, il y a aussi une forme au féminin, pour « hôtesse » : « en värdinna, värdinnan, värdinnor, värdinnorna » [ène vèredina, vèredinane, vèredinore, vèredinorena].




Un peu de savoir-vivre suédois


Quand vous recevez une invitation en Suède, vous pouvez voir la mention suivante : « o.s.a senast 7 dec. », ce qui correspond à « r.s.v.p. au plus tard le 7 déc. ». Si vous comptez décliner l'invitation, il est quand même toujours apprécié de remercier pour l'invitation. Si vous répondez à l'invitation, il est important d'arriver à l'heure. À la rigueur, plutôt 5 min en retard que 5 min en avance : vos hôtes peuvent avoir besoin de ses cinq dernières minutes pour être prêts à vous accueillir dans un appartement ou une maison présentable. Si vous arrivez très avance, par exemple 1h30 (comme l'une de mes invités aujourd'hui), vous risqué d'être « recruté » pour mettre la main à la pâte.  (La copine en question eut pour tâche de piquer deux oranges de clous de girofles.)


En général, il n'est pas très bien vu d'arriver les mains vides : une bouteille de vin, une boîte de chocolat, un bouquet etc … Mais personnellement, je n'invite pas les gens pour recevoir des cadeaux (même si ça fait toujours plaisir ).


Il est de coutume en Suède de se déchausser quand on arrive chez les gens. N'ayez pas honte, personne ne vous reprochera de vous promener en chaussettes, mais veillez peut-être à ce qu'elles ne soient dépareillées ou trouées !  Si vous voulez, vous pouvez changer de chaussures (une paire propre donc) en arrivant chez vos hôtes, le but étant de ne pas répandre de la boue et des gravillons partout, surtout en période d'hiver.


À la fin du repas, il est d'usage de remercier pour le repas/la nourriture : « Tack för maten » [taque feure mâtène]. Et si vous voulez être très poli, vous remerciez vos hôtes une nouvelle fois à la première occasion que vous les revoyez, ou par téléphone, ou par mail (autrefois c'était par courrier) en disant « Tack för senast » [taque feure sénaste] (= « Merci pour la dernière fois »). C'est une manière d'exprimer que vous avez apprécié le repas/la fête.



Publié dans Noël

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vic 15/12/2008 15:19

tes tables sont toujours parfaites!!!

Mandy 15/12/2008 11:03

Je note que les photos sont magnifiques, mais le contenu était encore plus délicieux!Merci encore!

hibiscus 21/12/2008 23:49



Je dois avouer que je suis nettement moins satisfaite de mes photos que des plats en réalité.



Carine 15/12/2008 10:15

Ils sont vraiment reussis vos gâteaux au safran. Pourriez-vous, SVP,  me donner l'URL de la recette si elle est sur Internet? Sinon comment étaient les chants de la Sainte-Lucie?

hibiscus 21/12/2008 23:32



La recette est ici. Les chants de Lucie sont toujours magnifiques, féeriques, presque magiques.
Mais je n'ai pas assisté à un concert de la Sainte-Lucie cette année.



Johan 15/12/2008 10:08

Je suis arrivé en retard mais avec des fleurs, ca compte ?

hibiscus 21/12/2008 23:33



Bien sûr ! Sur l'invitation, il était dit "à partir de 16h", cela veut dire qu'on n'est pas obligé d'arriver à l'heure pile.



Ludo 15/12/2008 08:45

Et je cite : "Tack för senast" :D

hibiscus 21/12/2008 23:29



Tack själv!