« Lagom »

Publié le par hibiscus

« Lagom » est un mot qui n’existe qu’en suédois. Il est intraduisible. Étymologiquement, il vient du mot « lag » = la loi. Il ne s’agit pas d’une loi juridique, mais plutôt d’une loi sociale. On pourrait dire que la « jantelagen » en découle. (« Lagom » est un mot beaucoup plus ancien que « jantelagen ».)

 

Être « lagom », en Suède, c’est être au juste-milieu, ni trop, ni trop peu. Et on s’attend à ce que tout le monde soit « lagom ».

 

Ni trop riche, ni trop pauvre : la classe moyenne suédoise est dominante. Et quand Göran Person, président des sociaux-démocrates pendant de nombreuses années et ancien premier ministre, s’achète une maison immense en pleine campagne et qu’il se reconvertit en se faisant consultant, les Suédois n’apprécient pas. Jalousie ?

 

Ni trop éduqué, ni trop peu éduqué : tous les Suédois ont accès à une formation universitaire. Comme pratiquement tout le monde est accepté en fac, on se foule pas trop au niveau des études. Et des tas d’étudiants se retrouvent au chômage puisqu’il n’y pas assez de boulots qualifiés ...

 

Ni trop anonyme, ni trop excentrique : être « normal » tout simplement, ce qui est peut-être aussi une des raisons pour lesquelles les Suédois sont si tolérants, pour justement accepter toutes les différences : culturelles, sociales, sexuelles.

 

Mais « lagom » s’utilise aussi quand on trouve qu’on gagne suffisamment, que la tasse de café n’est ni trop pleine, ni trop vide, que l’eau de la Baltique n’est ni trop froide, ni trop chaude. Tout est relatif ... Ça aide aussi à relativiser les choses ... un peu trop des fois, peut-être ...

 

À cause du « lagom », on peut trouver les Suédois assez uniformes, voire médiocres ou peu audacieux. Mais il y a des exceptions. Les Suédois aiment l’exotisme. Mon style vestimentaire « français » (d’après les Suédois) est apprécié, même si je « sors du lot ». Les Suédois aiment mettrent en avant – entre autre au niveau international – leurs réussites (toutes relatives) : IKEA, Ericsson, l’écologie, l’intégration, l’État-providence, ...

 

Mais comme dans tout, il y a des avantages et des inconvénients, comme il y en dans les pays où le mot « lagom » n’existe pas. C'est pourquoi les Suédois disent souvent : « Lagom är bäst »  = Le mieux, c'est d'être« lagom » . :-D

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Deline 28/01/2008 18:07

En france, tu peux aussi avoir une mention et rater une embauche...avoir un diplôme universitaire n'assure pas un travail...

vic 27/01/2008 19:50

mon beau fils me disait qu'à l'école c'étaitpareil, tout est nivellé par la milieu ... sympa ce post, ça explique bien un point de la mentalité suédoise!

hibiscus 27/01/2008 20:52

Oui, c'est ca, tant que tu as la moyenne, tu peut être content de toi. D'ailleurs, plus tard, quand tu cherches du travail, les notes que tu as obtenu à la fac ne compte pas vraiment. L'essentiel étant que tu sois "passé". Il n'y pas de mention en Suède et que tu aies eu la note maximale ne compte pas. Donc, en effet pourquoi faire des efforts ? ... En même temps en France, si tu n'as pas de mention, tu peux perdre une embauche ...

Deline 24/01/2008 18:33

Alors c'est juste en France qu'on me regarde bizarrement...;-)

MeLu 23/01/2008 16:48

Ya plein de manteaux rouges ici. Et des bleus. Mais au niveau couleur ça s'arrête là.C'est peut-être des regards d'envie en effet... je suis très prompte à penser que les regards des gens sont hostiles (mauvaises habitudes de survie au collège/lycée). Et pourtant j'aime bien détonner un peu...Enfin bon, rien de tout ça ne m'a jamais empécher de le porter ce manteau :D

Deline 23/01/2008 10:56

Qu'est ce que ça donnerait moi et mon manteau rouge ? ;-) Déjà qu'en france j'ai droit à des réflexions du genre "oh un petit chaperon rouge..."

hibiscus 23/01/2008 11:46

On trouve des manteaux rouges en Suède. Tout le monde ne s'habille pas en noir et gris non plus ...