Le mois d'août au Pavillon Chinois

Publié le par hibiscus

Le mois d’août au Pavillon chinois était vraiment très agréable, même si la fréquentation commençait à diminuer pas mal aux alentours du 15 août. Du coup, on a moins envie de travailler, mais en même temps, on espère quand même qu’il va y avoir des visiteurs qui veulent suivre les visites guidées gratuites, sinon, on risque de s’ennuyer pas mal...


 

Beaucoup de visiteurs français


Au tout début d’août, j’ai eu la chance de faire une visite guidée en français. Ça arrive très rarement. Un petit groupe de 5 personnes qui étaient vraiment intéressées et très reconnaissantes d’avoir une guide qui parle français ! Un des membres du groupe est revenu deux semaines plus tard avec d’autres personnes et a chanté mes louanges à ma collègue à l’entrée. (Je n’étais pas là à ce moment-là.)

Si les visiteurs se souviennent de vous à ce point, moi, je me dis que j’avais fait du bon boulot ce jour-là ! :-)

 


Comment bien se comporter en tant que touriste


Il y avait beaucoup de Français, ce mois d’août, au Pavillon chinois. La plupart très sympa. Mais quelques-uns râlaient dès qu’on leur demander de laisser leur gros sacs à la consigne (c’est partout pareil, c’est pas la première fois qu’on le leur demande, c’est pas la peine de jouer aux étonnés !) Alors dans ces cas-là, je suis tout de suite moins aimable et surtout moins encline à être serviable. Ce qui fait que la petite brochure en français qu’on peut prêter ... pfuit ! rien du tout, je ne la mentionne même pas ! Na ! Non mais !

Vous savez ce qu’ils vous reste à faire la prochaine fois que vous allez au Pavillon chinois ! :-)

 

Non mais, sincèrement, pourquoi est-ce que le personnel saisonnier devrait aimable envers les visiteurs, mais pas les visiteurs envers le personnel ? Il s’agit bien d’une relation dans les deux sens non ?

 


« Ah bon, c’est payant ? »


Ce qui m’a étonné le plus, c’est le nombre de visiteurs qui essayent de passer devant la caisse sans payer. Alors que les prix sont affichés sur la porte et que la caisse est bien voyante !

Alors nous, gentiment, on dit : « Pardon, puis-je voir votre billet ? ». On n’a des réponses un peu différentes :

Étonné : « Ah bon, faut payer ? »

Fâché : « Parce qu’il faut payer ici aussi ? »

L’air de rien : « Je voulais seulement jeter un coup d’œil... »

On nous prend vraiment pour des imbéciles des fois !...

 

Par contre, une fois, on s’est payé une de ces averses, et les gens se sont réfugiés dans l’entrée du Pavillon. Et tout de suite, je me suis dis : « Là, va falloir faire attention qu’ils n’essayent pas de rentrer sans payer ». Et ben non, ils sont tous restés là, bien sagement, à attendre la fin de l’averse !

 


Les avantages de travailler au Pavillon Chinois


Par rapport au château de Drottningholm, il y a déjà moins de visiteurs. D’un côté je trouve que c’est dommage qu’il n’y ait pas plus de visiteurs que ça, parce que je trouve que ça vaut vraiment le coup de le visiter. Mais d’un autre côté, c’est un endroit plus petit avec une ambiance plus intime, et je ne veux pas y voir débarquer 1 000 visiteurs/jours. Et puis autant recevoir des visiteurs intéressés ! Ça n’en rend les visites guidées que plus agréables.


Le Pavillon Chinois est très beau et très intéressant, avec une histoire assez courte (la fin du XVIIIème siècle). C’est donc, à mon avis, plus facile à guider, mais en même temps, il faut être un peu plus spécialisé. Au château de Drottningholm, il y a plusieurs styles et on n’a pas le temps d’entrer dans les détails.


En plus, au Pavillon Chinois quand on ne guide pas, on a la possibilité de s’asseoir au premier étage en tant que gardien et de lire en même temps. J’en ai profité pour en apprendre plus sur les symboles chinois, sur le commerce entre la Chine et la Compagnie des Indes suédoise, sur les techniques du laque, de la porcelaine, de la peinture sur verre etc ...


Les groupes « extérieurs » avec leur propre guide (souvent « guide de Stockholm ») ne viennent que très rarement au Pavillon Chinois. Et quand ils le font, ils restent bien souvent à l’extérieur. Ce qui fait, qu’à l’intérieur, quand on fait nos visites guidées, on n’est jamais gêné par d’autres groupes.

 


Les gaufres du café du Pavillon Chinois


À proximité du Pavillon chinois, dans les anciennes cuisines, il y a un petit café tout à fait charmant, qui vend des sandwichs, des pâtisseries, des glaces, des boissons et ... des gaufres ! Des gaufres à la suédoise ! Elles ne sont pas aussi épaisses que celles qu’on a l’habitude de trouver en France. Elles sont rondes, pas rectangulaires. Et dessus, on met du sucre, de la crème fouettée et de la confiture de fraise !!! Pas vraiment à recommander si on veut perdre des kilos, mais de temps en temps, ça fait du bien ! :-) (Je n’en ai mangé que deux fois.)

 

 

 

 

Publié dans Culture

Commenter cet article